Un jour nous aurons à rendre compte devant Dieu de ce que nous avons fait dans cette vie, que ce soit bien ou mal (Matthieu 25: 31, Romains 2 : 5, II Corinthiens 5:10, Apocalypse 20 : 12).  Les êtres humains ont un libre arbitre et une conscience morale. Un libre arbitre veut dire que nous sommes responsables, et une conscience morale veut dire que Dieu nous a créés pour que nous soyons à même de discerner le bien du mal. Ces deux choses ensembles indiquent que nous avons une responsabilité morale.

Le bien et le mal devraient être « écrits dans notre conscience » (Romains 2 : 15). Pourtant nos consciences ont été déformées par des influences mauvaises.  Par conséquent, Dieu nous a donné la loi morale parfaite dans la Bible: d’abord dans la Torah, en particulier Les Dix Commandements, puis avec les Prophètes, les livres hagiographes, et finalement avec le Nouveau Testament. Nos consciences doivent être re-calibrées selon les règles morales universelles que l’on trouve dans la Bible. La conscience morale devrait coïncider avec la loi morale. Nous avons la promesse que la “Torah” de la pleine révélation biblique et morale est écrite dans nos cœurs avec la Nouvelle Alliance (Jérémie  31 : 33).

Une fois, un jeune homme a demandé à Jésus ce dont il avait besoin pour recevoir la vie éternelle. Jésus lui a dit simplement et directement de garder cinq des Dix Commandements (Exode 20), plus la Loi Royale de l’Amour (Lévitique 19).

Tu ne tueras point, tu ne commettras point d’adultère, tu ne déroberas point, tu ne diras point de faux témoignage, honore ton père et ta mère, et : tu aimeras ton prochain comme toi-même – Matthieu 19 : 18-19.

Ces lois sont au-delà de la “religion,” qu’elle soit chrétienne, juive ou islamique. Elles sont universelles et morales. Le monde sombre dans les profondeurs du terrorisme, de la perversion sexuelle, de la corruption et de la rébellion. Le djihadisme islamique enfreint presque la totalité des Dix Commandements – par conséquent il ne peut pas être considéré comme une foi dans le Dieu de la Bible.

Certains Juifs ultra-orthodoxes refusent de server dans l’armée israélienne, ce qui revient à laisser d’autres personnes mourir à leur place. Beaucoup ne paient pas d’impôts, mais ils demandent des subventions gouvernementales  importantes qui sont financées par ceux qui paient des impôts. La plupart font des fausses déclarations : que les traditions rabbiniques ont été ordonnées par Dieu.  D’autres considèrent même leurs « prochains » non juifs comme impur d’un point de vue racial.

Des faux chrétiens justifient une vie de péché apparent en disant qu’ils sont sauvés par grâce.

Comment pouvons-nous justifier notre propre ressentiment, notre colère, notre commérage, notre convoitise, notre orgueil et notre manque de respect ? Sommes-nous devenus plus consacrés au divertissement, au plaisir et au confort qu’au service de Dieu (2 Timothée 3 : 1-5) ? Repentons-nous dans nos cœurs en vérité et en profondeur, afin que nous soyons prêts à rendre compte de notre vie devant Dieu.

Abonnez-vous à notre newsletter

Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This