« Trouver Notre identité dans l’Amour du Père »

As-tu déjà répondu à la question « qui suis-je ? »
Si je mettais un miroir en face de toi, saurais-tu décrire ce que tu vois ?
Sais-tu qui tu es ?

La première fois que quelqu’un m’a posé cette question, il y a plus de dix ans, je suis restée silencieuse face au miroir avec pour seule réponse un sentiment de peur et de honte. Comme pour beaucoup, la réponse à « qui suis-je » était celle renvoyée par un miroir déformé, celle d’un regard au travers de mes fausses croyances et des conclusions que mon cœur avait faites sur mes expériences de la vie. Ce fut le début d’une magnifique aventure avec Dieu, à la découverte de mon identité auprès de Celui qui pouvait le mieux la définir.

Il y a de nombreuses façons de décrire qui nous sommes. Certaines ne décrivent que la surface : un métier, un style de vie, des caractéristiques physiques ou des compétences. Nous apprenons à répondre à la question « que fais-tu dans la vie ? » bien avant « qui es-tu ? ». Si ces descriptions ont leur part de vérité pour définir les personnes uniques que nous sommes, Dieu nous invite à un niveau plus profond, au cœur de notre identité, là où notre cœur soupire après l’intimité, le sentiment d’être connu et aimé, ce lieu vulnérable autour duquel nous avons parfois construit des murs pour nous protéger.

Prenons un moment pour ouvrir nos cœurs et laisser Dieu s’approcher. Il veut que nous découvrions qui nous sommes. La meilleure réponse se trouve dans ce que Lui-même dit. Cette vérité est porteuse de liberté.

« Vous n’avez pas reçu un Esprit qui fait de vous des esclaves et vous ramène à la crainte : non, vous avez reçu l’Esprit en conséquence de votre adoption par Dieu comme ses fils et ses filles. Car c’est par cet Esprit que nous crions : Abba, c’est-à-dire Père ! » (Romains 8/15-16)

TU ES L’ENFANT BIEN AIME DE DIEU !!

Tu as été créé pour relation Père-enfant avec Dieu où tes besoins les plus profonds d’intimité et d’amour sont comblés. Tu as été créé à l’image de Dieu : tu possèdes Son ADN, Ses caractéristiques, Sa nature, tu es Son enfant. Qui tu es est très bon. C’est la vérité que Dieu déclare sur toi.

Ton cœur croit-il cela ? Cette vérité simple est-elle difficile à recevoir ?

L’histoire de la chute…

Cette relation Père-enfants est née dans le jardin d’Eden et se vivait dans la plus grande perfection entre Adam et Eve et Dieu. Satan est venu attaquer cette relation en semant la confusion et le mensonge. Il a détourné Adam et Eve du regard de leur Père et leur a dit qu’ils n’étaient pas comme Dieu, en d’autres mots, qu’ils n’étaient pas à Son image, pas complets, qu’il leur manquait quelque chose. Il leur a fait croire qu’ils n’avaient pas besoin de Dieu et que s’ils mangeaient du fruit interdit, ils deviendraient comme Dieu.

Mais nous avons besoin d’un Père pour être des fils et des filles. Sans père, nous sommes des orphelins. Adam et Eve ont perdu leur relation d’amour avec Dieu, ils sont devenus orphelins et loin du regard affirmateur de leur Père, ils ont oublié qui ils étaient.

Quelqu’un a dit un jour que la Bible est l’histoire d’un Père qui a perdu ses enfants dans un jardin et part à leur recherche…

Cette histoire est la notre.

Nous avons été créés pour une relation avec un Père qui nous rappelle jour après jour qui nous sommes : des enfants aimés sans condition. Mais nous avons hérité de nos parents, depuis Adam et Eve, un esprit d’orphelin. Notre identité s’est perdue, déconnectée de Celui qui peut la définir, et nos cœurs cherchent depuis le jardin d’Eden, à définir qui nous sommes. Cet esprit orphelin est ce qui nous a conduit dans tous types de dysfonctionnements, péchés et blessures. Nos cœurs se sont remplis de peur et de honte et nous passons notre vie à chercher une réponse à ces questions : qui suis-je ? quelle est ma valeur ?

La honte et la peur sont l’héritage des orphelins. Elles sont la racine de nos mauvaises croyances et de leurs conséquences : sentiment d’indignité, peur du rejet, peur de l’échec, jalousie, compétition, contrôle, solitude, perfectionnisme, performance…

Comme Adam et Eve, les orphelins se cachent à cause de ce sentiment de honte et de peur qui les habite, parfois derrière ce qu’ils font, ou derrière des murs autour de leurs cœurs. Un cœur orphelin a peur d’être connu intimement parce qu’il croit le mensonge qu’il n’est pas suffisamment bon, qu’il lui manque quelque chose pour être aimé. Ce même mensonge que l’ennemi a semé dans le cœur de l’humanité en brisant la relation avec notre Père…

Nos solutions brisées pour réparer le problème

Nous trouvons dans la Bible une histoire qui illustre celle de tous les orphelins. Nous l’appelons l’histoire du fils prodigue, nous pourrions aussi l’intituler l’histoire des deux fils aux cœurs orphelins.

Le fils cadet a quitté la maison du Père, puis a tenté de survivre dans un monde sans protection. Il est tombé très bas et a décidé de revenir vers Dieu, couvert de boue et de honte. Dans son sentiment d’indignité, il a dit : « mon père, j’ai péché contre Dieu et contre toi. Je ne mérite plus d’être considéré comme ton fils. Accepte-moi comme l’un de tes ouvriers. » (Luc 15/18-19) Il voulait devenir un serviteur pour payer sa dette et obtenir l’acceptation.

Le fils ainé n’a jamais quitté la maison du Père. Il n’a jamais quitté l’église. Il a servi fidèlement en disant « Cela fait tant et tant d’années que je suis à ton service ; jamais je n’ai désobéi à tes ordres. Et pas une seule fois tu ne m’as donné un chevreau pour festoyer avec mes amis » (Luc 15/29)Il se battait contre le même sentiment d’indignité. Son père lui répond : « Mon enfant, tu es constamment avec moi, et tous mes biens sont à toi »

Quelle que soit notre histoire, si notre système de croyance et de valeur est basé sur notre honte, nous chercherons à gagner notre place dans la maison du Père au travers de notre mérite et des choses que nous faisons. Nous ne verrons pas que l’amour de Dieu nous appartient déjà, que nous avons déjà une place dans son cœur, cette place qui nous a donné vie et à laquelle il aspire ramener tous ses enfants : Son amour sans condition.

Rien de ce que tu fais ne peut te faire gagner ou perdre Son amour.
Tu n’es pas ce que tu fais. Tu n’es pas les mauvaises ou les bonnes choses que tu fais. Tu n’es pas ton échec, et tu n’es pas ta performance. Qui tu es ne dépend pas de ce que tu fais. Qui tu es est défini par un Père parfait et aimant qui déclare que tu es SON ENFANT BIEN AIME.

Jésus : la vérité qui nous rend libres et nous ramène à la maison

Jésus est venu pour nous montrer le Père. Il est venu pour trouver les orphelins et les ramener dans la maison du Père, pour restaurer notre relation avec Lui, comme il le voulait dans le jardin d’Eden.

Quand Jésus s’est fait baptiser, avant qu’il commence son ministère, le Père a déclaré son identité au monde entier. Il a dit : « Celui-ci est Mon fils bien aimé en qui j’ai mis toute mon affection »
Avant que Jésus n’ait eu le temps de faire quoi que ce soit pour servir Dieu et gagner Son approbation, Dieu l’a affirmé comme Son fils bien aimé.

C’est ce qu’Il déclare sur chacun de nous. Il envoie ce message à un monde rempli d’orphelins : vous êtes mes enfants bien-aimés, vous ne pouvez rien faire pour mériter ou perdre mon amour.

Il n’y a rien de plus puissant qu’une génération d’orphelins qui reçoit cette vérité, et libérée par l’Amour, se lève dans le monde comme les enfants de Dieu, portant Sa puissance dans les nations, non seulement par ce qu’ils font, mais par qui Ils sont. La victoire de Jésus sur l’ennemi est de nous avoir réconciliés avec le Père, dans une relation d’amour parfait dont rien ni personne ne peut nous séparer, qui nous libère de toute prise de l’ennemi et de ses mensonges. La vérité, Jésus lui-même, nous rend libres.

Lorsque cette vérité a frappé à la porte de mon cœur, le visage du Père est devenu comme un miroir devant moi, reflétant ma vraie identité : Son image, Son amour, Son approbation et Son affection. Plus besoin de m’efforcer à faire ce qu’une fille de Dieu est censée faire, il me fait devenir Sa fille et de cette identité coule la vie. C’est un cheminement de gloire en gloire… « car nous tous qui, le visage découvert, contemplons, comme dans un miroir, la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en son image dans une gloire dont l’éclat ne cesse de grandir » (2 cor. 3/18)

Dieu t’invite ! Veux-tu connaître le Père et te laisser aimer par Lui en laissant de côté tout ce que tu mérites ou ne mérites pas ? Veux-tu le laisser affirmer qui tu es, Son fils, Sa fille bien-aimé(e) ? Sais-tu qui tu es ?

Tu peux prier…                                           

Jésus, merci de me montrer le Père. Tu es mon Sauveur et tu es le chemin vers le Père. Je te demande aujourd’hui de me conduire proche de mon Père. Je veux le connaître et je veux connaître Son amour. Je choisis d’abandonner ma performance, mes échecs, ma honte et mes peurs, et tout ce que je fais pour mériter Son amour. Je te donne cela Jésus et je te fais confiance pour me ramener à la maison du Père. Saint Esprit, je prie que tu remplisses mon cœur, je ne suis plus orphelin(e), je reçois l’amour de mon Père et son adoption. Je reçois mon identité. Je reçois la liberté. Je suis digne. Je suis l’enfant bien aimé de Dieu. Qui je suis est bon. Merci Père. Amen

Article d’amis

Par Maude

Plus des Articles et Vidéos

Raviv’France expression de Revive Israël


Restez informé avec Raviv’France dans nos articles sur l’actualité et d’autres sujets d’actualité.

Abonnez-vous à notre newsletter

Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This