Le Sabbat, un don du Repos

De Bonnie Saul Wilks

 

Rendez-vous encore plus sacré que Yom Kippour, la célébration du sabbat éclipse toutes les autres fêtes saintes juives. C’est un jour rempli d’une beauté et d’une sainteté exceptionnelles. À travers les âges, les mystiques, rabbins et spécialistes ont écrit sur ses qualités célestes, d’émerveillement, de récompense et de miracle. J’ai expérimenté ma première célébration de l’entrée dans le sabbat, appelée «Erev Shabbat», en Israël quand j’avais un peu plus de vingt ans. Cette soirée fut pour moi comme un puissant rayon de lumière perçant avec éclat à travers un nuage sombre. Sa beauté reste la même. Elle a captivé mon coeur jusqu’à ce jour. 

 

La lueur des bougies dansait sur les tables couvertes de nappes blanches lorsque nous sommes entrés dans la salle à manger du Kibboutz Einat avec les Israéliens locaux. Contrastant avec leur style décontracté quotidien, de nombreuses femmes portaient une robe; et les hommes portaient un jean et une chemise blanche. Une atmosphère de célébration régnait, et une savoureuse odeur de poulet et de sauce à l’oignon remplissait la salle à manger. 

En tant que non-Juive, un sentiment, à la fois d’appartenance et de désir profonds, m’envahit. Je venais de découvrir une pièce du puzzle qui manquait à ma vie, et son apparition inattendue combla en un instant des brèches restées jusqu’alors inexpliquées, et apaisa des questions restées sans réponses qui m’avaient jusqu’alors tourmentée. Dans le crépuscule du sabbat, simplement une soirée spéciale dans une semaine ordinaire, tous les éléments dispersés de ma vie pâlirent devant le sanctuaire de repos apaisant qui m’était offert. 

Mon coeur déposa toute inquiétude et s’installa dans la paix, une tranquillité comme celle promise à ceux qui mangent le fruit de l’obéissance aux commandements de Dieu. Le sabbat est arrivé de façon inespérée et miraculeuse comme un cadeau de la part de Dieu. J’ai savouré la sensation de refuge que la chaleureuse communion m’offrait pendant ce merveilleux dîner. Je me suis délectée de laisser derrière moi ma journée de travail pour une véritable pause. Le commandement éternel du sabbat m’a accompagnée dans la journée calme et paisible de relaxation qui a suivi et m’a préparée pour la semaine suivante. Et d’une manière très réelle, il m’a préparée pour l’appel qui est sur ma vie.

 

Depuis, ma famille a célébré de nombreuses journées de paix et d’accalmie du sabbat comme celle-ci. Certaines ont été vécues dans des lieux rudimentaires et peu raffinés et d’autres dans le luxe et l’opulence. J’ai des souvenirs vivants de repas d’«Erev Shabbat» froids à Odessa, en Ukraine, où nos dents s’entrechoquaient au moment de lever nos verres pour bénir le Dieu d’Israël.  Nos cœurs ont débordé de joie en commençant cette sainte soirée dans un foyer Ukrainien austère où il n’y avait pas de chauffage et peu de nourriture et nous nous avons pris conscience des projets éternels de Dieu.

Une fois, nous avons célébré le sabbat dans un hôtel 6 étoiles à Addis-Abeba, en Éthiopie, ce qui contrastait complètement avec la pauvreté de la rue, juste derrière la porte. Nous avons célébré le sabbat en Israël, en Argentine, en Ukraine, en Russie, en Éthiopie, au Zimbabwe, au Brésil, à Chypre, en Hongrie, et aux États-Unis et autant avec des Juifs, des chrétiens, des catholiques, des orthodoxes, et des Juifs messianiques. Et dans chacun de ces endroits, quel que soit l’environnement matériel, de riches ingrédients d’amour, de paix, de repos, de fraternité, de famille et d’harmonie nous ont accueillis à chaque fois. Le véritable esprit du sabbat ne déçois pas et ne remet pas à plus tard. Ces premières impressions de mise à part du sabbat comme un temps saint ne m’ont jamais quittée et continuent d’enrichir ma vie alors que je m’investis à fond pour suivre Dieu en mettant une journée à part spécialement pour Lui. 

 

L’offrande de paix qui vient du seul vrai Dieu d’Abraham, d’Isaac, et de Jacob attire encore aujourd’hui des Juifs, des Arabes, des chrétiens et des personnes de toutes les nations. Apprendre ou réapprendre tout à nouveau les anciens remèdes du sabbat font naître un puissant réveil. De nombreuses personnes découvrent ses vertus réparatrices et le pratiquent dans la frénésie de leur style de vie. Le Dieu d’Israël a démontré la valeur du sabbat il y a plusieurs milliers d’années. Il offre toujours aujourd’hui aux âmes desséchées et épuisées, une fontaine rafraîchissante et pétillante, pour ceux qui mettent à part le temps nécessaire pour boire le repos du sabbat.

 

Au tout début, j’ai abordé le sujet de la pratique du sabbat comme une simple observatrice. Ayant vécu dans un kibboutz quand j’avais vingt ans, un amour et un respect profonds ont jailli dans mon coeur pour ce jour de mise à part dans le repos. Au cours des vingt dernières années, je suis devenue une participante assidue aux bénéfices de la puissance de restauration réservés à ceux qui honorent ce jour saint.

J’ai découvert qu’on ne peut pas profiter des bénéfices de la pratique du sabbat lorsqu’on ne met qu’un jour ou deux à part dans l’année . Le bénéfice thérapeutique complet contient une dose maximale de bien-être physique et mentale libérée à travers une pratique régulière d’observation et de mémoire du sabbat. Il s’agit d’une discipline, et sa récompense est rattachée à la fidélité dans sa pratique. On expérimente la véritable joie de l’exercice physique dans sa constance plus qu’au travers d’un effort sporadique ; il en est de même avec la pratique du sabbat.

 

C’est incroyable d’imaginer que ce répit du sabbat a jailli au moment de la Création du monde. La plupart des gens considèrent les dix commandements comme la première loi qui mentionne l’importance d’honorer la sainteté du sabbat. Mais Dieu a décrété un jour de repos après six jours de création. La pensée que le Créateur omniprésent et omniscient a pris un jour de repos dépasse les limites finies de notre imagination. C’est l’exemple ultime dans les Écritures qui montre pourquoi il est vital de se reposer. Si Dieu, qui est l’Être Suprême de tout l’univers connu, a donné de la valeur à un temps de repos à la fin d’une période de travail de six jours, alors, à combien plus forte raison avons-nous, fragiles êtres humains, besoin de suivre Son exemple?

Cela implique également qu’un jour de repos est bon pour toute l’humanité, et pas seulement pour le peuple juif. Adam et Ève n’étaient pas Juifs. Ils sont nés des années avant Abraham, le père du judaïsme. Le récit de la Genèse est convaincant : Dieu désirait que la pratique du sabbat soit un don pour toute Sa glorieuse Création. Il a ordonné un temps de sainteté, un jour mis à part de tous les autres jours de la semaine aux premiers êtres humains de la terre. Leur vie servirait d’exemple pour montrer comment les hommes et les femmes devaient vivre sur la terre à toutes les générations après eux. Ce qui rend le décret du sabbat aussi ancien que la Création, bénéfique pour toute l’humanité et digne d’être pris au sérieux.

 

Cet article est extrait du livre de Bonnie Saul Wilks, “Sabbath: A Gift of Time”

Le Sabbat : un don du Repos

 

https://www.amazon.com/Sabbat-repos-Eternal-Promise-French-ebook/dp/B07JWBNGWM

 

 

 

D’autres articles de Raviv’France

Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine les articles de Revive Israel.

Chaque semaine l'équipe de Revive Israel partage un court message, enseignement, article d'actualité, ne manquez pas une occasion d'être connecté avec ce qui se passe en Israël et dans les nations! 

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This