Répondre aux non-croyants

Par Yoni Koski

Comment devrions-nous comprendre et nous connecter avec ceux qui ne croient pas encore? Le salut est-il quelque chose de noir et blanc – avant que je connaisse Yeshoua j’étais mauvais et maintenant je suis bon ? « Oui » et « non »! Oui, bien sûr nous étions « autrefois dans les ténèbres, mais maintenant nous sommes lumière dans le Seigneur » (Ephésiens 5:8).

 Dans Actes 10, nous lisons l’histoire d’un centurion romain, Cornelius, qui était, « pieux et craignant Dieu…, qui donnait généreusement à ceux qui étaient dans le besoin et priait Dieu régulièrement ». Nous l’apprenons dans les premiers versets du chapitre, mais c’est seulement plus tard que sa famille croit en Yeshoua et se fait baptiser. Ce n’est pas le modèle d’un comportement mauvais qui devient soudainement bon. Comment est-ce que cela peut se passer, à moins que l’Esprit Saint soit actif dans la vie des gens avant la nouvelle naissance?

Imméritée

La grâce commune, également connue par les théologiens sous le nom de grâce « prévenante », est cette générosité imméritée de Dieu active dans les gens avant qu’ils ne soient sauvés. C’est quelque chose de commun à tous  parce qu’elle est à la portée de chacun. Une partie de cette activité de Dieu prend la forme de conscience, bien que nos consciences puissent refuser de se soumettre ou devenir tordues. Beaucoup de non-croyants, naturellement, se comportent parfois d’une manière mauvaise, comme nous le faisons aussi nous les croyants jusqu’à ce que nous soyons entièrement sanctifiés.

Nous voyons aussi la grâce commune de Dieu active dans de nombreux mythes et légendes de cultures antiques qui amène les tribus vers Dieu avant même qu’ils entendent le message de l’évangile – en particulier sous la forme de la figure du « Messie légendaire » qui mourut sur un arbre et sauva ainsi son peuple d’une façon ou d’une autre. Il semble que Dieu ait placé dans la culture elle-même des « accroches » de ce genre qui permettent à des personnes de répondre à l’évangile quand ils l’entendent.

Pourquoi est-ce que tant de musulmans reçoivent et répondent à des rêves de Yeshoua, même parfois, bien avant d’être sauvés?

De la même façon, pourquoi le capitaine de marine dans le bateau, au moment de la tempête, avec Jonas, l’implore t’il de prier son Dieu hébreu ? Parce que les marins recevaient la révélation de l’impuissance de leurs propres dieux et du pouvoir de Dieu de Jonas. Plus tard dans le chapitre ils démontrent qu’ils craignent le Seigneur. 

Comprendre la grâce commune :

  1. Montre-nous que les non-croyants ne se trouvent partent pas du point zéro dans la révélation de Dieu, quand ils sont sauvés, mais plutôt que, tout au long de leur vie, ils accumulent de la révélation et de l’expérience de Dieu  qui leur présentent des choix auxquels répondre. Comprendre cela nous aide à avoir un point de vue plus élevé de ceux qui ne sont pas encore sauvés et nous permet d’évangéliser d’une façon moins condescendante et plus appropriée. 
  2. Aide-nous à éviter d’être arrogants en nous comparant incorrectement à d’autres, en particulier aux non-croyants. 
  3. Donne-nous une opinion plus élevée des personnes qui viennent d’être sauvées et aide-nous à en faire des disciples. 
  4. Aide-nous à éviter de faire une distinction qui confond spirituel/non-spirituel ou séculaire/ sacré. 
  5. Aide-nous, nous les Juifs, à comprendre que Dieu est actif parmi les non-Juifs. 
  6. Aide l’église chrétienne à comprendre que Dieu a un plan et un but pour Israël. 
  7. Aide-nous tous à comprendre le travail de Dieu dans l’ensemble de la création. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This